Tel. 01 48 87 70 77 | Contact Mail

Idylles – Saison 2018 / Parc Rousseau Retour vers les projets

  • In →
  • 1.Actualités Culture
  • Culture
  • Patrimoine / Architecture

Idylles

Saison 2018

Le paysage idyllique, rien de moins, c’est ainsi que se définit l’idéal paysager du Parc Rousseau, où les scènes pastorales renoueraient avec une nature faite d’harmonie entre les hommes, les plantes et les animaux.

Pas très éloigné des aspirations contemporaines, ce parc, conçu dans l’esprit des Lumières, propose à son public une variété de réjouissances à la belle saison : du canotage et des jeux, de l’astronomie et de l’art, des danses, des performances, et une belle proximité avec le vivant, qu’il s’agisse d’observer les parterres des fleurs sauvages de saison, d’apprendre à écouter les oiseaux, ou encore de rêver sous les ciels d’été.

Tous les jours, le parc vous donne rendez-vous pour arpenter et se perdre momentanément dans une nature « sauvage » douce et discrètement organisée ; à la belle saison, nous vous proposons une idylle inédite avec des artistes invités à dialoguer, par leurs œuvres spécialement conçues pour le lieu, avec ces paysages ; et puis, souvent, les dimanches, des activités familiales et des rendez-vous pour s’aérer intelligemment, se cultiver en douceur, s’émerveiller ensemble, et profiter de ce jardin qui annonce le romantisme. Place aux idylles !

EXPOSITION L’IDYLLE

18 mai – 14 octobre 2018

L’idylle, c’est l’idéal du paysage pastoral et harmonieux. C’est peut-être aussi une affaire d’idylle entre les arts et ce qui est donné à voir : le paysage. Notre façon de le percevoir est informée, parfois inconsciemment, par des siècles de représentations de la nature, dont Ermenonville est une grande synthèse.
Inspiré par la peinture classique, inspiration à son tour pour les peintres, promettant aux visiteurs d’évoluer dans ce qui serait un tableau à dimension de la nature, ce jardin provient des arts et ambitionne d’en être.
C’est une façon de renouer avec ce lien intime, étroit, naturel, que d’inviter des artistes à proposer un regard sur le site, d’y prendre place et d’offrir de nouveaux paysages. Les fabriques du XVIIIe – édifices dont l’origine du nom vient d’un terme relatif à la peinture, sont étendues, redoublées, par des œuvres qui viennent, le temps d’une saison, souligner le regard du promeneur contemporain.

Artistes invités : Pierre Ardouvin, Elisabeth Ballet, Véronique Joumard, Beat Lippert, Mathieu Mercier et Amy O’Neill.

Télécharger le communiqué de presse

Visuels :
1. Parc Rousseau © Ph. L. Dapremont
2. 36ème chambre, Kevin Jean – Parc Jean-Jacques Rousseau, 2013 © Nina Santès
3. Cétoine © Parc Rousseau

Idylles – Saison 2018 / Parc Rousseau
Idylles – Saison 2018 / Parc Rousseau
Idylles – Saison 2018 / Parc Rousseau